href="ayodhya/index.htm" href="cachemire/index.htm" href="culture/index.htm" href="invasion/index.htm" href="histoire/index.htm" href="indiatoday/index.html" href="contes-legende/krishna-leela/index.htm" Jaia Bharati, information sur l'Inde, Sri Aurobindo, culture indienne, aryen, veda, Kalaripayat nationalisme hindou, hindouisme, hindou, vivekananda, kolkata, Bhagavad Guita, Mahabharata, Deepavali


Jaïa Bharati logo

 


DEEPAVALI

LA FÊTE DE LA LUMIÈRE

 

     Parmi les nombreuses fêtes hindoues qui représentent symboliquement l'ascension de l'âme individuelle vers les sommets divins, Deepavali est la plus populaire et la plus significative. Deepavali se situe pendant le Krishna Paksha ou la moitié sombre du mois de Karthik (nouvelle lune d'Octobre-Novembre). L'obscurité représente l'ignorance ou la maya qui enveloppe l'existence terrestre des mortels, mais la lumière symbolise le moi intérieur, flamboyant de pureté et de splendeur grâce à la flamme de la sadhana, ou effort constant et sacrifice de soi, allumé par la mèche de la dévotion (Bhakti) et l'huile du Jnana, c'est-à-dire, la connaissance ou la sagesse. La lumière intérieure dissipe toute obscurité et permet au moi de se voir Lui-même dans toute sa splendeur et sa gloire. Alors la vie entière devient une vie de lumière, de sagesse et de réalisation personnelle. Ceci est Deepavali – « l'alignement de lumières ».

     Il existe de nombreuses histoires et légendes qui se rattachent à Deepavali, mais toutes présentent une unique vérité de façon allégorique. Narakasura, le fils de Bhoodevi la Terre-Mère, fût annihilé par Krishna, et c'est ce jour qui est célébré comme Deepavali. Bhoodevi représente Prakriti, la Mère Nature. Tout notre attachement aux biens de ce monde ne se situe que dans un plan éphémère. Le Moi Divin de Krishna annihile le démon de l'attachement matérialiste, Narakasura, le produit de Prakriti, la nature.
     Dans certains endroits de l'Inde, la fête est célébrée comme le jour de la victoire de Rama sur Ravana. Rama est le moi qui se révèle en chaque être – « sarve ramante iti raamah ». Ravana avec ses dix têtes, qui représentent les dix sens parcourant le monde, toujours à la recherche des objets et des plaisirs sensuels, est l'incarnation de la sensualité. Le Moi annihile la force obscure de la sensualité et apporte la lumière dans la vie du jeeva individuel, représenté par Seeta.
     Certains célèbrent Deepavali comme le mariage de la Déesse Lakshmi et de Vishnu. Lakshmi représente tous les éléments favorables et le bien-être matériel. Le dieu Vishnu symbolise la béatitude spirituelle. Le mélange harmonieux du bien-être matériel – abhyudaya – et de l'élévation spirituelle – nishreyasa – est le but de la vie, et en allumant la lampe de la connaissance ou de la sagesse, les deux se réalisent.

     Au Bengale, Deepavali est célébré en tant que fête de Durga (une des formes de la Mère) – celle qui nous permet de franchir les forteresses de l'ignorance. Certains fêtent ce jour comme celui de la destruction de Lanka, terre de sensualité, par Hanuman, qui représente symboliquement l'âme illuminée qui disperse les ténèbres.

     Les Jaïns célèbrent Deepavali pour marquer l'avènement de Mahavira Jina, celui qui conquit les forces obscures avec la lumière de la sagesse. L'application d'huile sur la tête et le bain rituel de cette journée symbolisent le rafraîchissement du cerveau pour le rendre brillant, et le lessivage des mauvaises pensées de l'esprit.

     Le festival de Deepavali unifie les éléments variés de la population par les liens de la fraternité humaine. L'explosion des pétards et l'illumination de l'espace symbolisent la diffusion de la connaissance sur la société tout entière. Le port de vêtements neufs représente l'adoption d'une nouvelle vie spirituelle, après s'être défait de la basse existence matérielle. La distribution de sucreries parmi les gens symbolise la diffusion de la joie, de la paix, de l'amour mutuel et de l'harmonie. Nivedita et Sarojini Naidu ont souligné que, avant la partition de l'Inde, même les musulmans du Bengale se joignaient aux hindous pour allumer et déposer les petites lampes flottantes sur le fleuve sacré, le Gange, marquant symboliquement l'illumination de Jiva Ganga, ou flux de vie, avec les lumières de connaissance, d'unité et de fraternité. Deepavali est un moment où la charité atteint ses sommets. Tout le monde cherche à faire plaisir aux autres par des cadeaux, même les maîtres offrent à leurs serviteurs des vêtements, des gâteaux, soulignant ainsi leur place au sein de l'unité familiale.



N.D.T. : Au Tamil Nadu, dans le Sud de l'Inde, Deepavali se situe à la même époque, mais dans le calendrier tamil, le nom du mois est « Aypassa ». C'est l'occasion de faire éclater d'innombrables pétards, d'offrir des cadeaux, et de sacrifier quelques animaux (chèvres, poules, lapins…) en l'honneur de Kali.
      Les petites lampes à huile illuminent le pays au mois tamil de Karthik, en Novembre-Décembre, pour « Karthik Deepam », la pleine lune. Pour de nombreux Tamouls, c'est également Karthik qui tua Narakasura.

 

 

 

     
© Jaïa Bharati