href="ayodhya/index.htm" href="cachemire/index.htm" href="culture/index.htm" href="invasion/index.htm" href="histoire/index.htm" href="indiatoday/index.html" href="contes-legende/krishna-leela/index.htm" Aryen, veda, civilisation indienne, Tilak, home rule, Terrorisme, Islam, Maurya, Gupta, Moghol, spiritualite, Aryen, Manohar Malgonkar, Veda, empire des Indes, sikhs, François Gautier, Gandhi, Claude Arpi, Shah Rukh Khan, Aishwarya Rai, Sarat Chandra Chatterjee




 

 LE NUAGE MESSAGER
(MEGHADUTA)

suivi de

LES SAISONS
(RITUSAMHARA)

KALIDASA




Collection « La Voix de l'Inde »


Traduit et annoté par R. H. Assier de Pompignan



Kakidasa - Le Nuage Messager (Meghaduta)      Le Nuage Messager (Meghaduta) est un court poème de cent onze strophes. Un Yaksa (sorte de demi-dieu ou de génie), exilé dans les montagnes de l’Inde centrale loin de son épouse, restée dans la ville d’Alaka au pied de l’Himalaya, aperçoit un jour un nuage arrêté sur un sommet et le charge d’aller porter de ses nouvelles à sa bien-aimée…
 
    La description imaginative de la nature par Kalidasa jaillit en un style pur dans Le Nuage Messager, où l’observation aiguë de la beauté de la nature et le sincère plaisir d’en jouir trouvent une expression romantique sentimentale et idéalisante, qui enchanta nombre de poètes européens parmi lesquels Goethe.
     Le Nuage Messager est le chef d'œuvre de la poésie lyrique indienne. En Inde, ce poème fut toujours tenu en grande estime et son sujet, l'envoi par des moyens extraordinaires d'un message d'amour à l'aimée dont on est éloigné, a trouvé nombre d'imitateurs.
     Les Saisons (Ritusamhara) est célèbre pour ses descriptions de la nature tropicale en Inde, émaillées d’expressions lyriques.

     Selon la tradition, Kalidasa vécut dans le nord de l’Inde vers le Vème siècle et fut une des « neuf Perles » de la cour du Roi Vikramâditya d’Ujjayinî. Dramaturge et poète, admiré de Goethe et de Lamartine, il est considéré comme le plus célèbre auteur classique de littérature sanscrite.
     Déjà paru au Belles Lettres, Parvati ou l'Amour Extrême (2005)

© Éditions Les Belles Lettres

     « Une grande œuvre classique » (Bernard Pivot, La Bibliothèque idéale).

 

 

       
© Jaïa Bharati