href="ayodhya/index.htm" href="cachemire/index.htm" href="culture/index.htm" href="invasion/index.htm" href="histoire/index.htm" href="indiatoday/index.html" href="contes-legende/krishna-leela/index.htm" Jaia Bharati, information sur l'Inde, Sri Aurobindo, culture indienne, aryen, veda, Nehru, rajputs, mahrattes, civilisation indienne, Tilak, home rule, Terrorisme, Islam, Maurya, Gupta, Moghol, spiritualite, Aryen, Manohar Malgonkar, Veda, empire des Indes, sikhs, François Gautier, Gandhi, Claude Arpi









 

 LE MINIATURISTE


Kunal BASU

Roman traduit de l'anglais (Inde) par Simone Manceau


Éditions Philippe Picquier



Le miniaturiste, Kunal BASU, Éditions Philippe Picquier    Nous sommes à la fin du XVIe siècle, à l'apogée de la domination moghole, le dernier grand empire islamique en Hindoustan. Sur une tour du fort d'Agra, Bihzad et son père le Khwaja, maître des miniaturistes d'Akbar, contemplent le lever du soleil, cet artiste qui colore le monde. Destiné à succéder à son père, entouré de philosophes, savants et musiciens, choisi par l'empereur Akbar pour illustrer sa biographie, Bihzad ne peut se résoudre, comme le veulent les règles, à ne décrire qu'un monde idéal, sans rapport avec la réalité. Tandis que la tradition lui impose de peindre du point de vue du Créateur suprême, sans relief, en deux dimensions, Bizhad ne peut reproduire la réalité sans ses ombres qui, peu à peu, finiront par l'engloutir.
    Son amour coupable pour l'empereur est dévoilé par son rival, l'artiste afghan Adili. Banni, Bihzad fuit aux confins de l'empire, dans un désert où se croisent marchands et guerriers des pays frontaliers. D'abord réfugié dans un caravansérail, il entre à la cour de Hadji Uzbek, dont il épouse la fille. Il découvre l'horreur et la cruauté, renonce à son art et à son nom, sombre dans le désespoir et la misère, pour renaître, enfin, à la vue, à la vie, à la création.
    Ce récit qui possède le charme poétique des contes orientaux abonde en personnages pittoresques et en détails sur les distractions et les cérémonies de la cour, l'organisation des ateliers d'artistes au service de l'empereur, l'art et les horreurs de la guerre, les oppositions religieuses entre mollahs, soufis, hindous et jésuites, la vie des courtisans, des caravaniers et des harems.
    Le Miniaturiste est aussi une réflexion sur la création artistique. L'art n'est pas que l'illustration et l'instrument du pouvoir des empereurs. L'artiste est celui qui voit, et sa vision donne corps à un monde à l'égal de Dieu. Son don est à la fois une grâce et une malédiction.
    Mêlant la fiction à des personnages et des faits réels, Le Miniaturiste s'inspire d'un personnage légendaire, le fils de Mir Abdus Samad, l'un des grands maîtres de la tradition persane qui, avec Mir Sayyid Ali, perpétua l'art de la miniature dans l'Inde moghole. Ce fils au talent prodigieux et digne des plus grandes espérances disparut brutalement des chroniques de l'époque sans que l'on connaisse son destin, qu'imagine ici Kunal Basu.

    Kunal Basu est né à Calcutta mais a passé la plus grande partie de sa vie d'adulte au Canada et aux Etats-Unis. Actuellement, il enseigne à Oxford et à l'Université Mc Gill.
http://www.kunalbasu.com/

© Éditions Philippe Picquier


Le miniaturiste
338 pages - 21 euros
ISBN : 978-2-8097-0134-0

Contact presse : Isabelle Lacroze
Tel / fax : 01 30 82 01 96 - Mobile : 06 09 90 17 70
isa.lacroze@orange.fr



 

          
© Jaïa Bharati